Kéolis Besançon : Une solution innovante pour nettoyer les tramways

Il y a 15 ans, des chercheurs ont découvert que les ailes de libellules et de cigales contenaient des nano piliers antibactériens



En pleine crise sanitaire, sur le territoire du Grand Besançon, la société Keolis a choisi de compléter son protocole de nettoyage des véhicules, en combinant ses opérations quotidiennes à l’application d’une nouvelle solution pour assurer la sécurité sanitaire dans ses trams et bus. Elle s’appelle Liquid Guard, et c’est une substance novatrice permettant de désinfecter de manière permanente les transports en commun. Cette innovation fait appel à la nature. Une étude a permis de mettre en lumière que les ailes de libellules et de cigales contiennent des nano piliers antibactériens. Ce liquide antimicrobien et son processus d’application ont été testés avec succès à l’aéroport de Francfort par exemple. Il bénéficie de plusieurs certifications ISO.

Tous les véhicules traités

A Besançon, 19 rames sont traitées depuis la fin de l’année 2020. Les tests d’efficacité se poursuivent. Des prélèvements ont également été effectués dans les rames de tramway à plusieurs heures d’intervalle. Ils révèlent que la quantité de micro-organismes diminue de 50% entre les premières et dernières séries de prélèvement. Le temps d’application est de 2h pour une durée de séchage de 6h. Il aura fallu 3 nuits pour traiter l’entièreté des 19 tramways de la cité comtoise. Avant ce procédé les agents devaient nettoyer et désinfecter les tramways chaque soir manuellement. Désormais il suffit de procéder seulement au nettoyage étant donné la rémanence de cette solution. A plus long terme, Kéolis envisage de traiter « possiblement » les 105 bus circulant sur l’agglomération.

Une efficacité garantie pendant un an

« C’est un produit que l’on applique dans toute la rame. Il présente des micros-harpons, qui ressemblent à des petites épines au microscope. Elles ont la particularité de crever la membrane des cellules du virus ». Un processus non chimique mais bien mécanique selon Frédéric Lambert, directeur de maintenance et patrimoine. « Le traitement de tous les tramways s’est fait durant un dimanche et deux nuits. Toutes les surfaces ont été traitées, de la cabine du conducteur aux plafonds ». Ce Liquid Guard a même été répandu jusque dans les 4 salles les plus utilisées du centre de maintenance du Tramway, aux Hauts-du-Chazal.


Created : lundi 12 avril 2021 17:42 Categories : Transports | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : coronavirus | covid-19 | ginko | Kéolis
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.